Le bûcheron2017-01-27T13:23:06+00:00

Le bûcheron

Le bucheronnage est un métier très ancien qui a évolué au fil du temps en fonction des besoins et qui reste malgré tout peu connu. Nous récapitulerons ici en quoi consiste le métier de bûcheron : quelles sont ses activités, quels sont ses employeurs, quel est le salaire dans la profession, quelles sont les qualités requises.

Nous verrons ensuite quelles sont les formations disponibles pour devenir bûcheron et quelles sont les formations complémentaires pour ensuite évoluer.

Enfin, nous décrirons quels sont les outils qu’utilise au quotidien le bûcheron.

Le métier de bûcheron

Ses activités

Les activités du bûcheron se déclinent en deux étapes principales. La première consiste à abattre les arbres. Cela demande un travail préparatoire important pour que la chute de l’arbre n’endommage pas les autres arbres alentours et se fasse dans les conditions de sécurité optimale. Cela nécessite aussi de respecter un cahier des charges précis fournis par le commanditaire. Pour l’abattage, le bûcheron utilise une tronçonneuse ou une abatteuse selon les cas. La seconde étape consiste à façonner les arbres tombés pour en faciliter l’évacuation. Il s’agit donc d’ébrancher les arbres, de commencer à tronçonner et empiler certaines parties et de classifier les grumes selon leurs utilisations futures. Cette étape est également réalisée à l’aide d’une tronçonneuse. Il peut arriver que le bûcheron soit également chargé du débardage, c’est à dire le transport des grumes sur les sites de dépôt provisoire.

Les qualités requises

Bûcheron réparant une tronçonneuse

Lorsque l’on imagine le métier de bûcheron, on pense de suite aux qualités physiques requises pour effectuer les tâches difficiles. Il est vrai que le bûcheron nécessite une bonne santé et une bonne condition physique pour pouvoir réaliser l’abattage et le façonnage des arbres en extérieur toute l’année. Le bûcheron doit aussi être rigoureux car les risques de ce métier sont nombreux et les accidents potentiellement mortels. Cette rigueur va de paire avec l’autonomie et le sens de l’organisation dont doit faire preuve le bûcheron qui peut travailler sur des parcelles isolées et doit donc organiser son travail seul ou en équipe de 2 à 5 personnes. Le bûcheron doit avoir le goût pour les métiers manuels et doit posséder les compétences techniques pour entretenir les machines et pour les utiliser en toute sécurité. Il doit bien sûr maitriser les différentes techniques de coupe de la tronçonneuse. En plus de ces connaissance techniques, le bûcheron doit aussi bien connaître son environnement, à savoir la nature et les arbres. Il doit être en mesure de reconnaitre les différentes essences d’arbres ainsi que leur physiologie (état de croissance, maladies etc.). Enfin, le bucheron qui supervise une équipe devra savoir gérer un chantier correctement en estimant les besoins en ouvrier et le temps de travail nécessaire, en calculant et en estimant les volumes de bois abattus etc.

Les employeurs du bûcheron

Le bûcheron peut travailler pour différentes catégories d’employeurs. Dans un premier temps, on retrouve l’Office Nationale des Forêts (ONF), les conseils généraux et les collectivités territoriales. Ces différents organismes sont responsables de la gestion des forêts domaniales du territoire et emploient donc de nombreux bûcherons. Dans un second temps, nous retrouvons les entreprise d’exploitation forestière, les entreprises de travaux forestiers et les propriétaires de forêts privées. Ces entreprises ont également besoin de bûcherons dans le cadre de l’exploitation commerciale des forêts. Enfin, le bûcheron peut également travailler à son propre compte en tant qu’entrepreneur. Il est ainsi missionné par des entreprises pour réaliser des chantiers ponctuels d’abattage et de coupe d’arbres.

Logo ONF

Le salaire

Salaire bûcheron

Le bûcheron salarié débutera au SMIC (soit 1 480€ brut). S’il travail pour la Fonction publique territoriale, l’ONF ou une entreprise disposant d’une convention collective, sa progression de carrière se fera via une grille de salaire (Technicien supérieur forestier pour l’ONF par exemple) dans laquelle le bûcheron progressera d’échelon (et donc de rémunération) de manière régulière. S’il travaille à son compte, le salaire dépendra bien entendu de la charge de travail réalisée : il ne faudra pas compter ses heures et ses efforts pour espérer bien gagner sa vie.

Comment devenir bûcheron ?

Plusieurs formations vont du CAP au Bac Pro pour permettre de devenir bûcheron :

  • CAP agricole travaux forestiers : propose deux spécialités (bucheronnage ou sylviculture)
  • Bac Pro forêt
  • Bac Pro gestion des milieux naturels et de la faune
  • BPA travaux forestiers : cette formation s’adresse principalement aux adultes voulant se reconvertir

Plusieurs organismes proposent aussi de la formation continue pour les adultes qui voudraient se former au bucheronnage.

Enfin, l’École de bûcheronnage de l’ONF Alsace propose des formations courtes pour les bûcherons qui veulent continuer d’étoffer leurs connaissances dans ce domaine.

formation bûcheron
Bûcheron chef d'équipe

En termes d’évolution de carrière, les bûcherons pourront se former pour ensuite prendre la gestion d’une équipe forestière ou bien créer leur propre entreprise :

  • Bac Pro Responsable de chantier forestier
  • BTSA Gestion forestière

Pour la création d’entreprise ou entrepreneuriat, une formation complémentaire en gestion sera également recommandé. Les CCI proposent souvent ce type de formation.

Les outils du bûcheron

Le principal outil du bûcheron est bien entendu la tronçonneuse. Il en possède d’ailleurs deux au minimum pour pouvoir faire face à différentes situations : une tronçonneuse polyvalente pour ébrancher, élaguer et réaliser des travaux de coupe sur des bois de moyenne section, une tronçonneuse puissante pour l’abattage des arbres. Des outils à main viennent ensuite compléter la panoplie du bûcheron tels que des haches et des serpes, mais aussi des merlins, des masses et des coins pour fendre le bois. Certains coins seront également utilisés pour abattre les arbres tandis que les tournebilles permettront quant à eux de retourner les grumes.

Tronçonneuse Husqvarna 560
Outils de bûcheronnage

En plus de ces outils indispensables, le bûcheron peut aussi être équipé d’un débroussailleuse, d’une échelle et d’une élagueuse. Le matériel pour entretenir et réparer ces différents outils sur le terrain est également indispensable (boite à outils, limes, huiles, mélange…), de même que l’équipement de sécurité. Enfin, les équipements de mesure permettront au bûcheron de marquer les arbres à abattre et de calculer les volumes de bois abattus. Par ailleurs, certains bûcherons se sont également spécialisés et conduisent des abatteuses.

Vous avez aimé cette page ?

Partagez-là sur vos réseaux sociaux préférés.

Vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchez ?

La réponse est sans doute ailleurs.